Agence immobilière en Normandie : Vente MAISON Centre Ville , Caudebec en Caux 76490 Seine Maritime Normandie

Vente MAISON Centre Ville , Caudebec en Caux 76490 Seine Maritime Normandie

Réf : 2347
 

cliquez sur les images pour les agrandir

CE BIEN VOUS EST PROPOSÉ PAR :


H. LELIEVRE

  • 9 Rue du Bel Event
    76190 VEAUVILLE LES BAONS
  • Mobile : 06.84.00.83.83
  • Email :
  • Description : Agent Commerciale
  • Tribunal : Rouen
  • ID RSAC : 400 522 033

 

vendre, agréable Maison de ville, pleine de charme et de caractère aux beaux volumes (env. 340m²) bénéficiant de la vue sur la Seine ( de votre balcon , vous serez aux premières loges pour assister au magnifique spectacle et défilé de l'Armada), à 2 pas des chemins de Halage (promenade pédestre et vélos) ,édifiée sur un terrain d'env. 500 m², arboré et fleuri.

 

L'agence immobilière Terres Et Demeures de Normandie située à Yvetot 76190 Seine Maritime, vous invite à venir découvrir, cette agréable Maison de Maître, située dan un environnement très recherché et agrémenté. Idéal pour demeure familiale, gîtes ou chambres d'hôtes.

 

La Maison entièrement rénovée en 1996:

 

Au rez de chaussée :

 

  • Vaste entrée lumineuse (accès aux terrasses).
  • Cuisine équipée et aménagée.
  • Salle à manger (48 m²).
  • Salon (30 m²).
  • 2 Chambres.
  • Dressing.
  • WC avec lave mains.
  • WC.
  • WC.
  • Double Salle de bains avec douche.
  • Hamann.
  • Laverie.
  • Terrasse Sud, accessible de toutes les pièces du rez de chaussée.
  • Double garage.
  • Cellier (garage vélos ou autres).

 

Au 1er étage :

 

  • 2 paliers
  • Mezzane.
  • 3 Chambres
  • Salle d’eau.

 

Au 2ème étage :

 

  • Grand palier.
  • 2 chambres.
  • Dressing (16 m²).
  • Salle de jeux.
  • Salle d’eau. 

 

Tout à l’égout. Chauffage  électrique .

 

Terres Et Demeures de Normandie, votre agence immobilière , Yvetot 76190, vous propose de venir visiter cette Propriété située en Normandie , à Caudebec en Caux 76490, Seine maritime, à environ 30 minutes de Rouen 76000 et 20 minutes d’Yvetot et de sa gare SNCF reliant Paris Saint Lazare au Havre 76600, en passant par Rouen 76000 et desservant aussi Dieppe 76200.

 

Voies de communication et transports

Caudebec-en-Caux est reliée à Rouen et au Havre par la route départementale 982. A 2 h00 de Paris par les autoroutes, A13, A 29, A 150 .Le pont le plus proche permettant de traverser la Seine est le pont de Brotonne, le pont de Tancarville est situé à 30 minutes. La mer et la Côte d’Albâtre est à 45 minutes.

 

Histoire

Période gauloise

On trouve quelques monuments gaulois à Caudebec, notamment sur la côte appelée le Calidu. Le musée de Rouenpossède une hache en serpentine, des hachettes de bronze et des médailles celtiques en or, argent et bronze.

Parmi les plus typiques de la région citons Fécamp, Bracquemont, Vernon, Duclair, Sandouville… De même nous ignorons leur date de construction. Quelques-uns remontent à l’âge du bronze, la plupart semblent être typiquement gaulois.

En 1985, on a découvert la voie antique recouverte d'un empierrement de silex grossier et irrégulier, bordée de chaque côté par un fossé. Elle est moins large et moins bien construite que la voie romaine contigüe. On a également prospecté à la base des anciens remparts en 1984, il semble qu'il s'agisse d'un murus gallicus à armature en bois tel qu'en décrit Jules César. Cependant, le bâti le plus important date de l'époque gallo-romaine. Il reste difficile de dire s'il s'agit d'une extension de la ville de Loium ou du camp celtique lui-

ce cas, Caudebec aurait pu être l'oppidum principal des calètes avant son remplacement par la cité gallo-romaine de Lillebonne (Juliobona)4. Afin de soutenir le monastère de Saint-Vandrille, Louis XI confirma les privilèges de Caudebec, par ses lettres patentes en juillet 14745

Époque romaine

On peut estimer que l'occupation romaine commence au IIIe siècle après J.-C.

Capitale du pays de Caux, la place forte est prise par les Anglais en 1419 puis par les protestants en 15627.

La Seconde Guerre mondiale

Le 9 juin 1940, durant la Bataille de France, on annonce l'arrivée imminente de l'armée allemande. Les Caudebecquais et tous les habitants des environs, veulent prendre le bac pour pouvoir traverser la Seine. Les voitures commencent à s'entasser dans les petites rues étroites de la ville. Pendant trois jours la ville brûle. Elle est détruite à 80 %.

La reconstruction, supervisée par Othello Zavaroni, se poursuit jusqu'en 1960, soit environ 11 ans après les premières démarches.

 

Lieux et monuments

Moyen Âge et Renaissance

 

  • Tours d'Harfleur et des Fascines (fortifications médiévales). Ces fortifications ont été élevées à partir de 1378 ; Ces deux tours en sont les deux principaux vestiges. Elles sont représentatives d'une fortification urbaine prenant en compte la généralisation de l'artillerie à feu
    Inscription sur l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques le 28 février 1996.23.
  • Maison dite « des templiers » (XIIe et XIIIe siècles), peut-être parce qu'elle a servi de temple protestant au moment de la Réforme. Elle a échappé à la destruction totale en 1940, probablement à cause de sa structure en pierre, puis elle a été sauvée par une association. C'est l'une des rares maisons normandes d'époque médiévale aussi ancienne. Elle abrite un petit musée d'histoire et d'archéologie locale (musée Biochet-Bréchot) qui raconte, entre autres, l'histoire de l'expédition du Latham 47 de Guilbaud disparu en mer de Barents avec Amundsen et qui présente également une épée viking draguée en Seine et une collection de plaques de cheminée. Classée MH depuis 189924.

 

Les Quais :

 

  • Musée de la marine de Seine, sur l'histoire de la navigation fluviale.
  • « Les Capucins », ancien monastère de l'ordre des Capucins - Propriété privée - XVIIe siècle : En 1630, Louis XIII concède aux capucins une « carrière délaissée pleine de vidange où il ne croissait rien », hors de la ville au pied du mont Calidu. Les moines capucins y ont lutté contre les épidémies de peste qui ont sévi durant le XVIIe siècle. La chapelle Saint-Louis, fondée par le duc de Longueville, est consacrée en 1668 par l'évêque de Finibor (Irlande). Le couvent est désaffecté à la Révolution mais les bâtiments sont conservés. Lamy, propriétaire dans la première moitié du XIXe siècle, y reconstitue une cellule de capucin avec tout son mobilier. La chapelle est détruite en 1861, le cloître signalé en partie détruit en 1881. Les bâtiments sont transformés en château de style néorenaissance.
  • · Maisons à colombages, 12, 12bis et 14 Grand-rue.
    Inscription sur l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques le 9décembre1940.29
  • · Hospice Saint-Julien (maison de retraite Maurice Collet), façades et toitures du bâtiment de 1725 et du bâtiment dit Henry IV, escalier et pièce lambrissée de ce dernier, et la chapelle.
    Inscription sur l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques le 16juillet1996.30

· Ancien couvent des Augustines, le couvent des Augustines était installé à Caudebec dès le XVIe siècle. Il a été bombardé et incendié en 1940. Lors de la reconstruction de la ville vers 1950, les vestiges ont été abattus et seule la porte sud de la grande chapelle a été conservée et remontée en façade du presbytère, rue Jean-Léon-Leprévost. La porte du XVIIe siècle se présente comme une baie sous arc en plein-cintre, épaulée par deux pilastres et surmontée d'une niche occupée par une statue de la Vierge à l'Enfant.
· Maison du XVIIIe siècle, située 16 rue de la République
· Maisons situées au 5, 7 et 9 route du Havre

 

5% frais d'agence inclus

Voir barème d' honoraires
La présente annonce immobilière a été rédigée sous la responsabilité éditoriale de H. LELIEVRE, Agent Commercial en immobilier immatriculé au Registre Spécial des Agents Commerciaux (RSAC) de Rouen sous le numéro 400 522 033.